Le Blog

17avr2015

CSW58. Le rôle des observatoires du genre dans l’Agenda Post-2015

Dans le cadre de la 58ème session de la Commission sur la Condition des Femmes (CSW58), qui a eu lieu à New-York en mars 2014, Genre en Action/ROEG, AFARD, ICAE et AFTURD ont organisé le 11 mars un atelier consacré à l’observation de l’égalité de genre dans le suivi de l’agenda Post-2015.

Lucille Terré, coordinatrice de Genre en Action de 2013 à 2014, a présenté à la CSW58 le rôle des observatoires du genre et du réseau ROEG dans l’agenda Post-2015.

Qu’est-ce que le ROEG ?

Le Réseau des Observatoires de l’Egalité de Genre (ROEG) a vocation à renforcer les observatoires de l’égalité issus de la société civile francophone dans leurs missions de collecte et d’analyse de données, d’information et de plaidoyer.

Les observatoires de l’égalité ont des formes diverses et oeuvrent dans différents domaines, mais ils ont tous comme point commun d’avoir au cœur de leur activité la collecte et l’analyse de données (observation), qui leur permet ensuite de rendre compte des inégalités, d’agir, faire agir, influencer et sensibiliser et d’émettre des propositions alternatives.

Les obstacles rencontrés par les Observatoires du genre

Les observatoires de l’égalité sont quotidiennement confrontés à des obstacles quant à leur fonctionnement et à leurs actions : accès aux financements, travail bénévole, problèmes de relations avec les gouvernements et les Etats.

Ces obstacles ont partie lié au rôle de vigie qu’ils exercent. Issus de la société civile, ils ont un rôle de veille sur la mise en œuvre des engagements des Etats, pouvant les amener à pointer les limites des actions publiques, voire à contredire les données officielles et mettre en lumière un manque de transparence.

Comment renforcer l’action des Observatoires de l’égalité ?

Sur la base de ces obstacles, Genre en Action a présenté les premières recommandations issues des travaux du ROEG, et plus spécifiquement d’une étude comparative des observatoires en cours de réalisation, s’adressant aux Etats, aux structures de la société civile et aux observatoires eux-mêmes.

Ces recommandations tiennent principalement au renforcement des synergies (entre observatoires, observatoires et autres structures de la société civile, observatoires et gouvernements), au renforcement des capacités méthodologiques et organisationnelles des observatoires, au soutien financier de ces structures et à leur soutien par les institutions publiques, ainsi qu’à la mise en réseau et au partage de bonnes pratiques.

Partagez cet article

Observatoire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Veuillez saisir les caractères affichés dans l'image.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>